Portrait Mohammed Bougaa

Mohammed Bougaa
CEO d’Oktonine

Oktonine est une solution numérique qui facilite l’apprentissage par projet, pouvez-vous présenter la plateforme et ses atouts ?  

Mohammed Bougaa : Au cours de la dernière décennie, les pratiques pédagogiques dans l’enseignement supérieur ont connu de fortes évolutions qui n’ont été qu’accélérées au cours des 2 années passées.  

Dans ce contexte, l’apprentissage par projets s’est largement développé et s’il est aisé de faire travailler une classe suivant cette méthodologie, le faire à l’échelle de l’établissement et l’intégrer dans l’identité et la vision même de celui-ci est un défi d’une autre dimension.

Un bon déploiement de l’apprentissage par projet implique de s’assurer que l’apprenant dispose du bon projet avec le bon degré de complexité, de la bonne entreprise partenaire, du bon coaching au bon moment. Cela nécessite également d’offrir à l’apprenant le bon cheminement pour réaliser son projet, tout en acquérant les compétences visées et les méthodologies de travail recherchées sur le marché de l’emploi.

Encore plus important, il faut pouvoir mesurer avec précision, tout au long du projet, les compétences que l’apprenant a pu acquérir.

C’est justement ça le cœur de métier d’Oktonine !  Nous rendons possible le déploiement de l’apprentissage par projet à l’échelle de l’établissement, voir en collaboration entre plusieurs établissements, avec une optimisation de la productivité, et surtout avec une capitalisation sur le long terme. En plus, Oktonine offre d’autres atouts :

  • Améliorer l’engagement des apprenants et lutter contre le décrochage
  • Améliorer la proximité des établissements, avec le monde socio-économique, et mieux calibrer les formations aux besoins des entreprises et de la société
  • Hybrider les formations et réduire les coûts de formation, ainsi que la charge de travail des équipes
  • Adopter une approche d’évaluation par compétences

Si vous voulez en savoir plus sur l’évolution des pratiques pédagogiques des universités françaises, Simone et les Robots vous invitent à consulter l’édition 2022 de l’enquête menée auprès de ces universités https://www.simoneetlesrobots.com/enquete2022/

Quelle valeur créez-vous pour les enseignants et étudiants ?

Le rôle de l’enseignant d’aujourd’hui et demain, c’est de former des personnes capables de faire face aux défis liés à la complexité du mode dans lequel nous vivons. Notamment, grâce au développement de certains Softskills comme la créativité, l’esprit critique, la pensée systémique ou la capacité de résolution des problèmes. Des attitudes et des aptitudes qui ne peuvent être enseignées de manière classique. Une autre raison qui explique l’engouement autour de l’apprentissage par projets. 

L’approche par projet oblige l’enseignant d’adopter une posture de facilitateur, de guide, de constructeur de relations. Il doit pouvoir permettre à ses apprenants de construire leurs propres apprentissages, en prenant en compte leurs aspirations, leurs envies, ainsi que les besoins de la société, des entreprises et de l’environnement.

C’est plus facile à dire qu’à faire, surtout dans un monde dans lequel l’accès à l’éducation et à la formation s’est démocratisé, à un niveau où les établissements d’enseignement n’ont souvent pas suffisamment de ressources pour accompagner tous leurs apprenants de la meilleure façon. On ne va pas encore demander aux enseignants d’assumer seuls ces changements de postures.

D’ailleurs, ce problème d’échelle représente le plus grand obstacle à l’adoption de l’apprentissage par projet, dont les principes fondateurs remontent à plus d’un siècle.

Oktonine se positionne ainsi comme un outil qui permet à l’enseignant de prendre possession de ses nouvelles postures et d’améliorer sa productivité. L’enseignant peut ainsi reposer sur les atouts d’Oktonine pour : 

  • Disposer d’un accès à des projets réels, proposés par des entreprises ou par ses pairs.
  • S’assurer que les apprenants passent par le bon cheminement, qui leur permet d’acquérir les compétences visées, et de maîtriser les méthodologies de travail recherchées par les entreprises.
  • Coacher les apprenants aux bons moments et identifier/valider les compétences acquises en situation de travail.

L’étudiant trouve aussi son bonheur dans sa formation grâce à Oktonine. Il devient plus engagé dans ses apprentissages, il améliore ses qualités relationnelles et développe ses Softskills, il développe son réseau d’entreprise, il gagne en expérience et prépare son insertion professionnelle.

Oktonine est une jeune entreprise, quelles sont vos ambitions pour les années à venir ? 

De plus en plus d’écoles “nouvelle génération” qui promeuvent une pédagogie par projets voient le jour, et c’est tant mieux !

Notre première ambition chez Oktonine c’est d’accompagner les établissements traditionnels pour leur permettre de répondre aux défis de la transformation pédagogique sans déployer des moyens colossaux ni changer radicalement leurs organisations actuelles.

Nous aspirons aussi à un développement à l’international ! Nous avons conçu notre solution dès le départ avec un excellent potentiel de scalabilité technique, mais également l’adaptabilité de la diversité des scénarios d’usage. Au-delà de la notoriété d’Oktonine, cette ouverture à l’international permet de développer de nouvelles formes de collaborations au service de la formation.

Nous souhaitons faire d’Oktonine le lieu phare, qui dispose de tous les outils nécessaires pour un apprentissage engageant, par la pratique, par projets, par les pairs, et au plus près des défis sociétaux et environnementaux.

Ces ambitions reflètent qui nous sommes et la façon dont nous souhaitons voir le monde de la formation de demain. Un monde où l’apprenant et son impact dans la société et sur l’environnement soient au centre des intérêts de toutes les parties prenantes.