Après cette trêve estivale, le virus est malheureusement toujours là. Si nous retrouvons quelque peu nos libertés, il est certain que la crise sanitaire a provoqué un grand bouleversement dans les méthodes d’apprentissage de l’école à l’université. Frédérique Vidal, ministre de l’Enseignement Supérieur annonçait dès juillet vouloir une reprise 100% en présentiel, elle le confirme en cette pré-rentrée mais il est sans doute prudent de parer à toutes éventualités. 

Les Présidents d’université réunis à l’occasion de l’université de la CPU les 26 et 27 Août à l’Université du Littoral Côte d’Opale, prévoient d’ailleurs le possible retour de mesures plus contraignantes et notamment des jauges selon l’évolution des conditions sanitaires. 

Il est essentiel que les étudiants retrouvent le chemin de l’université et leur vie sur le campus pour profiter de l‘expérience étudiante qui leur est offerte et retrouver de bonnes conditions de travail. Cependant, il est aussi important de se souvenir de ce qu’ils ont vécu pendant presque deux ans. Ils ont dû s’adapter à une nouvelle façon de suivre leurs cours, à distance. Ils ont parfois abandonné leur logement étudiant pour retourner étudier chez leurs parents. Ils ont gagné en indépendance et en autonomie en étant beaucoup moins encadrés, ou différemment. Ils ont appris à communiquer à distance et se sont même créé des communautés, très bien organisées, pour rester en contact. Ils sont devenus des pros de la résilience. Alors, devons-nous nous concentrer uniquement sur un retour en présentiel quand on peut leur offrir les deux ? 

De nombreuses solutions EdTech existantes, pour certaines libres, facilitent l’expérience étudiante en présentiel comme à distance. Pour les universités qui s’en emparent, et les déploient sur leur campus, l’expérience étudiante est grandement améliorée. Certaines permettent notamment aux étudiants qui le souhaitent de tirer le meilleur parti d’un enseignement distanciel tout en gardant les avantages d’un accès à un campus ouvert. Plus de flexibilité, une mobilité géographique facilitée ou l’accès à des enseignements asynchrones seraient-ils un plus pour certains étudiants ?

 

Mais alors, quels sont les outils indispensables à se procurer dès la rentrée, pour proposer ou vivre cette expérience enrichie ?

  1. Une classe virtuelle performante !

Avoir cours à distance est une expérience bien différente des cours en présentiel. En présence, les sources d’intérêt sont diverses. Elles proviennent du professeur, des étudiants qui interagissent avec le cours ou simplement de l’environnement, ce qui permet d’augmenter l’attention. A distance, l’étudiant comme le professeur se retrouve seul face à un unique canal de circulation de l’information. Il devient alors, pour l’enseignant, nécessaire d’adapter son cours, de manière à le rendre plus dynamique. Les solutions de classe virtuelle permettent de suivre un cours à distance mais aussi de créer une expérience plus engageante avec des fonctionnalités qui créent de l’interaction ! Ainsi, les étudiants, qui sont moins encadrés à distance et souvent moins actifs, retrouvent un rythme et du relief dans leurs apprentissages ! Il existe aujourd’hui des technologies qui permettent facilement de gérer sa classe et de créer des temps d’échanges à différents niveaux pour permettre à tous de rester concentrés !

Découvrez trois solutions de classe virtuelle qui ont boosté l’enseignement à distance durant la crise sanitaire : 

  • Une solution made in France :  TeachReo ! TeachReo est une plateforme de visioconférence dédiée à l’éducation, 100% hébergée en France ! Basée sur la technologie BBB, elle permet aux étudiants de bénéficier d’un cours plus interactif avec la possibilité de faire des sondages, d’utiliser un tableau collaboratif, de créer des salles privées, d’utiliser le chat ou des émojis pour s’exprimer facilement !
  • Une solution internationale : Zoom ! Zoom a été la solution la plus utilisée durant la crise grâce à sa grande capacité d’accueil. On y retrouve un tableau blanc numérique, la possibilité de partager son écran, d’échanger des fichiers, un chat et la possibilité de créer des salles en sous-groupe !
  • Une solution Open Source : Jitsi ! Jitsi Meet est une solution gratuite et open source. Cryptée de bout en bout, permettant le partage d’écran simultané de plusieurs participants, son intégration avec la plupart des solutions de travail collaboratif est très simple. De manière intuitive, Jitsi propose toutes les fonctionnalités essentielles : partage d’écran, “raise your hand”, ou encore chat entre participants.

2.  De l’interactivité !

Que ce soit à distance ou en présentiel, le mot d’ordre de 2021-2022 sera Interactivité ! Les étudiants sont habitués à interagir avec du contenu tout au long de la journée, à s’envoyer et se partager des informations à vitesse grand V, et sont toujours connectés. Pourquoi ne pas utiliser cette force en classe ? Des solutions aujourd’hui existent sur ordinateurs comme sur smartphones pour permettre aux étudiants d’interagir directement avec le cours. Ainsi, ils deviennent acteurs de leur apprentissage et améliorent leur engagement ! Les enseignants sont aussi en capacité d’obtenir une analyse plus fine, grâce à la collecte de données, sur les notions comprises ou non. Ils peuvent ainsi cibler leur cours sur les difficultés du groupe, ou aider plus spécifiquement un étudiant qui serait passé à côté d’un concept essentiel. Les avantages sont nombreux d’un côté comme de l’autre ! 

Découvrez deux solutions EdTech pour créer de l’interaction : 

  • Une solution made in Belgique : Wooclap ! Wooclap est une solution à la fois autonome et intégrable dans les LMS. Elle permet depuis un ordinateur ou sur son smartphone de créer de l’interaction avec des quiz, des sondages, ou du partage d’expérience pour progresser ensemble ! Ludique et interactive, c’est la solution qui réveille vos cours!
  • Une solution internationale : Kahoot! est une solution suédoise de quiz et jeux interactifs. De manière très simple, il est possible de challenger ses élèves sur les notions vues durant le cours ! Un moyen simple de renforcer la concentration des étudiants, surtout si vous promettez une récompense au gagnant !

Pour en savoir plus sur Wooclap et comprendre les bénéfices de l’interaction en classe, visionnez le replay de cette table ronde qui rassemble Fabien Maurin, responsable du marché français de Wooclap, Tristan Lafosse, étudiant à l’Upec, et Pierre Boulet, vice-président numérique de l’université de Lille ! 

 

Découvrez les bénéfices de l’interaction dans l’expérience étudiante dans cette table ronde qui rassemble Fabien Maurin, responsable du marché français de Wooclap, Tristan Lafosse, étudiant à l’Upec, et Pierre Boulet, vice-président numérique de l’université de Lille :

 3.  Un espace collaboratif virtuel !

Dans cette même démarche d’interactivité, nous pensons qu’il est important d’apporter aux étudiants tous les outils nécessaires à une bonne collaboration. Pour cela, des plateformes se sont développées, regroupant les meilleures fonctionnalités pour améliorer le travail de groupe, permettant aux étudiants de repousser les murs de la classe ! Ils bénéficient d’un espace aussi bien d’échange que d’étude et ont ainsi la possibilité de se retrouver facilement, malgré la distance géographique ! Ils gagnent en flexibilité et en efficacité. Ces solutions peuvent aussi être utilisées en présentiel. Elles permettent à leurs utilisateurs de gagner en compétences dans l’organisation du travail de groupe et de la gestion de projet !


Découvrez trois solutions d’espaces collaboratifs :

  • Une solution made in France : Klaxoon ! Klaxoon est une plateforme collaborative qui regroupe tous les outils favorisant le travail de groupe. Une solution efficace pour engager et simplifier le travail des étudiants mais pas seulement car Klaxoon est avant tout un outil qui permet à des millions de gens dans le monde de travailler plus efficacement ! Et quoi de mieux que d’apprendre dès l’université à travailler comme on sera amené à travailler demain.
  • Une solution Open Source : Gather Town ! Gather Town est une solution collaborative immersive open source. Il est possible de créer tout un campus virtuel en 2D, où se retrouvent les étudiants, avec des espaces d’amphithéâtre intégrant une solution de visioconférence, ou des espaces collaboratifs privés, permettant aux étudiants de travailler ensemble, entre eux! Conçu pour éviter que le travail à distance n’isole trop les participants, Gather permet de rester dans l’environnement même sans participer à une visioconférence. Il est possible de continuer de travailler sur un projet, temporairement seul, avant que d’autres membres du groupe ne rejoignent l’espace et ce tout en voyant les autres étudiants se déplacer sur le campus.
  • Une solution Open Source : OpenBoard ! OpenBoard est un logiciel open source à destination des écoles et universités, permettant de créer de l’interaction et déchanger autour d’un tableau blanc !

Pour en savoir plus sur Klaxoon et comprendre tous les avantages d’une solution collaborative à l’université avec cette table ronde, visionnez le replay de cette table ronde rassemblant Matthieu Poupard, directeur des partenariats chez Klaxoon, Lamise Guenni, étudiante à Sorbonne Université, et Guy Melançon, vice-président de l’université de Bordeaux :

 

Découvrez les avantages d’une solution collaborative à l’université avec cette table ronde, qui a rassemblé Matthieu Poupard, directeur des partenariats chez Klaxoon, Lamise Guenni, ex-étudiante à Sorbonne université, et Guy Melançon, vice-président de l’université de Bordeaux :

4. Tout le campus dans sa poche !

Vous avez dit flexibilité ? Ou bien était-ce mobilité ? Ce sont les notions incontournables de cette rentrée. Les étudiants durant la crise sont devenus plus indépendants. Ils ont toujours besoin d’une vie de campus, mais ils ont aussi découvert les possibilités qui s’offraient à eux, lorsqu’ils emportaient leurs cours sur une plage, à la campagne ou au sommet d’une montagne. Alors si on leur propose d’accéder à tout le campus directement depuis leur smartphone, il est facile d’imaginer leur enthousiasme. 

Des applications se développent en France comme à l’étranger pour permettre à tous les acteurs de l’écosystème universitaire d’accéder aux services proposés sur le campus, allant de la bibliothèque aux services d’aide au logement, mais aussi de bénéficier d’informations en temps réel, à coup de notifications ! Aujourd’hui, 95% des étudiants sont en possession d’un smartphone qu’ils utilisent tous les jours. Il est essentiel d’utiliser ce canal pour qu’ils restent connectés à la vie du campus, et qu’ils puissent facilement avoir accès à tous les services mis en place par l’université en un clic, même à distance ! 

Découvrez deux solutions d’application mobile :

  • Une solution made in France : Appscho ! Appscho est une solution française de campus mobile ! Elle offre à l’étudiant un tableau de bord personnalisable depuis lequel il accède à l’ensemble des services proposés par son université. L’université peut avertir ou interroger ses étudiants à tout moment. Appscho offre un moyen de communication très performant aux établissements. 
  • Une solution internationale : Campus M est une application mobile qui transforme les services de votre université en expérience mobile personnalisée ! Très présent aux États-Unis et en Grande-Bretagne, Campus M propose notamment une communauté d’utilisateurs très active qui, grâce à un kit de développement dédié, peut personnaliser comme elle le souhaite sa version de l’App.
Mobile learning

5. Une solution de création vidéo !

L’usage de la vidéo comme support d’information, ou encore de divertissement grandit depuis plus de 10 ans. Ressource incontournable, la vidéo est devenue le média le plus consulté. Elle est également utilisée comme support d’apprentissage. En présentiel, à distance, en synchrone ou en asynchrone, la captation d’un cours pour qu’il soit engageant doit être de bonne qualité et répondre aux attentes de ceux qui l’utiliseront. Néanmoins la vidéo comprend de nombreuses étapes. De la captation à l’hébergement en passant par le montage, l’encodage ou le sous-titrage, il y a de quoi décourager plus d’un enseignant. C’est pourquoi des solutions existent, et rendent ces étapes plus accessibles. Avec des caméras conçues pour enregistrer des images dynamiques, et des solutions d’hébergement qui permettent de monter une vidéo interactive, ce support pédagogique devient aisément accessible à l’ensemble des enseignants ! 

Il y a tellement de belles options en made in France que nous n’allons pas vous parler de ce qui se passe ailleurs 😉

 

  • Une solution made in France : Kast Revolt by Kalyzée ! Kast Revolt est une solution nomade qui vous permet d’oublier la technique. Peu encombrante, cette solution permet beaucoup de mobilité et d’accompagner son utilisateur de façon connectée tout au long de la création vidéo, de la captation à la diffusion ! 
  • Une autre solution made in France : Ubicast ! Ubicast propose une plateforme de création et d’hébergement de vidéos pédagogiques ! Cette solution personnalisable permet à ses utilisateurs d’enregistrer, diffuser et stocker facilement leurs cours, en ayant aussi la possibilité de les améliorer grâce à des outils de chapitrage, d’intégration de liens externes et d’exercices interactifs !
  • Une solution Open Source : Esup-POD ! POD est la solution gratuite de gestion de fichier vidéo intégrable sur votre LMS ! Cet outil permet l’hébergement et la classification de vidéos pédagogiques de manière intuitive, mais aussi l’amélioration de la vidéo, grâce à des outils de chapitrage, de sous-titrage, l’intégration de documents téléchargeables ou encore la diffusion en direct.

Vous l’aurez compris, ces solutions que nous jugeons essentielles, qu’elles soient Open Source ou propriétaires, sont déjà disponibles et prêtes à être prises en main. Après cette année et demie de confinement, les étudiants, les enseignants et les personnels d’appui ont besoin d’un peu plus de sérénité dans leur quotidien à l’université, en présentiel comme à distance. Cette période de crise sanitaire aura permis de mettre en exergue le besoin de tous d’accéder à des outils numériques plus engageants, plus dynamiques ou tout simplement plus en adéquation avec leur quotidien, déjà rempli de ces nouvelles technologies ! Cette période aura aussi été l’occasion pour le monde universitaire et le secteur EdTech de collaborer davantage afin de trouver les solutions adaptées. Nous espérons que cela puisse se poursuivre afin de sans cesse continuer d’améliorer l’expérience étudiante.