Vérifdiploma: la vérification des diplômes

Rafael Melinon
DGa Commerce et Marketing de VerifDiploma

VerifDiploma est une solution de vérification des diplômes qui permet notamment de lutter contre la fraude.
Constatez-vous une augmentation de pratiques frauduleuses chez les jeunes diplômés ?

Rafael Melinon : Verifdiploma a détecté 7% faux diplômes en 2021. La moitié des fraudeurs n’ont jamais été inscrits dans l’établissement, l’autre moitié ont suivi la formation mais n’ont pas été diplômés à l’issue du jury. Le phénomène touche tous les profils de candidat (jeunes diplômés et expérimentés), tous les secteurs d’activité (banque, finance, assurance, télécommunications, IT, institutions publiques) ainsi que tous les niveaux (Bac, Licence, Master, Doctorat). Malgré une légère augmentation en 2021, le pourcentage de faux diplômes est plutôt stable depuis ces cinq dernières années.

La fraude peut aller de la simple ligne mensongère sur un CV à la copie de diplôme modifiée sur Photoshop en passant par l’achat d’un faux diplôme sur internet. Plusieurs sites proposent pour quelques dizaines d’euros d’envoyer sous 24h dans votre boîte aux lettres un diplôme universitaire ou d’une grande école plus vrai que nature.

Il existe un phénomène encore plus incroyable, celui des fausses universités. Ces universités n’existent pas physiquement et ne délivrent aucune pédagogie. Elles se contentent d’avoir un site internet très design et d’éditer de magnifiques diplômes que vous pouvez vérifier en ligne sur leur site ou auprès d’un service de scolarité fictif.

Il existe également de vraies blockchain sur lesquelles sont déposés de faux diplômes !

Quels sont les avantages pour une université à travailler avec VerifDiploma ?

Rafael M. : A la création de Verifdiploma en 2001 par Emmanuel CHOMARAT, l’idée première a été de créer une base de données de diplômés en partenariat avec les établissements de l’enseignement supérieur (Universités, IAE, IUT, Écoles de commerce, Écoles d’ingénieurs, Rectorats) afin de permettre aux recruteurs de vérifier les diplômes des candidats à l’embauche et de comprendre le contenu pédagogique des formations à travers des fiches descriptives détaillées. Aujourd’hui, la base de données compte 19 millions de diplômés.

Au début de l’aventure, très peu d’entreprises françaises vérifiaient les diplômes.

Depuis 5 ans, la situation en France a évolué positivement et de plus en plus d’entreprises, d’établissements d’enseignement supérieur et d’institutions systématisent la vérification des diplômes pour sécuriser leurs recrutements.

A l’international, cette pratique est courante depuis plus de 10 ans. Les vérifications sont effectuées par des prestataires spécialisés que l’on appelle les “background screener”. Ces sociétés génèrent un nombre très important de vérifications de diplômes au niveau mondial.

Pour vous partager quelques chiffres, nous avons réalisé 120 000 vérifications de diplôme en 2020 et nous clôturons l’année 2021 avec une augmentation de 40%. Cette croissance est également portée par le développement à l’international. Verifdiploma est reconnue comme tiers de confiance par les “background screener” qui lui confient un grand nombre de vérifications.

Ce phénomène va se renforcer au cours des prochaines années, soutenu par l’internationalisation et la diversité des parcours, l’abondance des informations sur les réseaux sociaux ainsi que par le besoin des recruteurs de qualifier l’information et de clarifier le parcours des candidats auprès des sources officielles.

De plus, la pédagogie et la notoriété des universités françaises sont reconnues au niveau international. Une récente étude réalisée par le cabinet Emerging révèle que les universités et grandes écoles françaises se placent à la deuxième position dans le classement annuel universitaire mondial de l’employabilité.

Tous ces éléments ont pour conséquence d’augmenter considérablement le nombre des demandes de vérifications des diplômes émanant des entreprises françaises et internationales auprès des services de scolarité des universités.  Le traitement de ces demandes s’avère être chronophage alors qu’il doit être effectué rapidement pour ne pas porter préjudice au recrutement du diplômé. La réponse apportée engage la responsabilité de l’université et cette dernière doit s’assurer que l’ensemble du processus est en conformité avec le cadre légal CNIL et RGPD.

Dans ce contexte, il est indispensable pour les établissements de tout mettre en œuvre pour gérer efficacement ce flux croissant de demandes de vérifications et de s’équiper d’un outil leur permettant répondre à ces enjeux.

Verifdiploma met gracieusement à disposition des universités la plateforme Verifcenter qui permet de gérer les demandes de vérification de diplôme émanant des recruteurs français et internationaux en conformité avec la CNIL et le RGPD.

Quels sont les enjeux pour Verifdiploma en 2022 ?

Rafael M. : Après une année de forte croissance en 2021, Verifdiploma souhaite accélérer son développement en France et à l’international.

La stratégie 2022 s’articule autour de quare axes :

  1. Renforcer nos partenariats avec les universités et les ministères de la zone EMEA, Chine, Inde, USA et Amérique latine
  2. Refonte de la plateforme Verifcenter avec de nouvelles fonctionnalités améliorant l’expérience utilisateur des universités et des recruteurs
  3. Accélération du développement de notre solution de dématérialisation et de sécurisation blockchain : DocCenter
  4. Recrutement de talents : pour répondre à ces enjeux, Verifdiploma prévoit d’étoffer ses équipes avec des profils IT, relations clients et marketing