En ce jour de fête, nous nous intéressons à l’impact enseignant tant dans le domaine de la recherche, de l’innovation, que dans la préparation des étudiants au monde de demain. Si nous savons qu’ils ont un rôle majeur dans l’acquisition de connaissances, qu’en est-il de leur capacité à créer le changement dans les méthodes d’apprentissage ?

Tout d’abord, contextualisons. Lorsque nous parlons d’enseignants universitaires, nous parlons de plus 80 000 personnes titulaires ou contractuelles en 2020 dans toute la France. Ces enseignants ont un rôle essentiel à jouer dans l’adoption de nouveaux dispositifs et usages numériques. Nous pensons même que sans leur implication, les solutions EdTech ne peuvent parfaitement convenir à leurs besoins et à ceux de leurs étudiants. 

La prise en main des outils numériques permet de nouvelles créations !

La crise nous l’a bien montré, la prise en main des outils numériques est génératrice de nouvelles opportunités. Durant la crise, les enseignants ont adopté les nouvelles technologies malgré leurs incertitudes, et se sont montrés plutôt créatifs. Tester les outils à disposition est l’unique moyen de les appréhender, d’améliorer ses compétences, et surtout de créer de nouveaux usages. Et si le fait d’utiliser ces solutions en classe donnait de nouvelles perspectives pédagogiques, plus en adéquation avec les attentes des élèves ? C’est ce qu’il s’est passé durant la crise. Poussés par le confinement, les enseignants ont réussi à s’adapter rapidement, dans un contexte peu confortable. Cela a permis à certains de découvrir et d’ancrer de nouveaux usages, et à d’autres de les approfondir. Ainsi, ils ont créé avec leurs élèves des méthodes pédagogiques qui perdureront, comme l’hybride learning, qui rend l’apprentissage plus flexible ! Ils sont devenus plus familiers avec les solutions déjà présentes sur le marché, appris à mieux utiliser les outils numériques, et ils ont surtout pu faire de vrais retours sur expérience pour les améliorer !

Le retour sur expérience !

Le retour sur expérience est un accélérateur d’innovation. En effet, les retours provenant à la fois des étudiants et des enseignants sur leurs nouveaux usages, permettent aux EdTech de cibler beaucoup plus précisément les points d’amélioration et les axes potentiels de développement de leur technologie. De nombreuses solutions se sont d’ailleurs développées durant la crise, répondant à de nouveaux besoins. Par exemple, la crise a révélé l’insuffisance d’une solution de visioconférence sans interactions. Les enseignants comme les élèves se sont vite rendu compte que le manque d’interaction avec le cours créait un manque de consistance. Grâce à leur retour, les universités ont cherché à mettre en place des solutions complémentaires et ont enrichi leur proposition ! 

“Même si les établissements avaient réussi à anticiper, un peu pour certains, beaucoup ou pas vraiment pour d’autres, ils ont dû basculer de manière brutale dans un enseignement à distance. Il a fallu non seulement s’approprier de nouveaux outils numériques mais aussi, et je dirais même surtout, transformer sa pédagogie pour pouvoir l’adapter aux nouvelles conditions. C’est à ce moment que nous avons vu une hausse exponentielle des usages de Beecome et une très forte accélération d’appropriation car Beecome répondait aux critères de l’enseignement et de la communication à distance. Cela a eu comme effet de renforcer nos liens avec les établissements, de pouvoir mieux accompagner, de pouvoir collaborer et échanger et ainsi de continuer à innover avec eux.” – John-Edwin Graf, CEO de Beecome

La collaboration crée des innovations qui correspondent vraiment aux attentes !

La collaboration entre les équipes de R&D et les enseignants permet de cibler de manière précise les besoins et les attentes de ces derniers. Cette collaboration peut se faire de différentes manières, plus ou moins poussées, passant par des études quantitatives à des entretiens individuels, jusqu’à la co-création. Cette dernière option rend l’enseignant acteur de l’innovation, l’implique et lui donne la possibilité de trouver des solutions qui peuvent améliorer son quotidien et celui de ses étudiants. Cette collaboration lui permet aussi d’appréhender la technologie directement avec les créateurs. Il peut ainsi la prendre en main plus facilement et en saisir tous les usages !

L’exemple des pays nordiques

Les pays nordiques sont réputés pour être parmi les plus innovants en termes de méthode pédagogique. Leur force est la synergie entre les enseignants, les élèves et les EdTech. Il est naturel pour eux d’employer rapidement les nouvelles technologies, de les tester et d’en faire un retour. Le gouvernement suédois pousse d’ailleurs ces pratiques, avec la création d’un système de test national Swedish EdTest, qui utilise l’expertise des enseignants pour améliorer les solutions EdTech. 

”En Finlande les enseignants sont une force considérable. C’est eux qui entraînent le développement, en cherchant toujours à améliorer la qualité de leurs enseignements. Beaucoup d’entre eux finissent par devenir des entrepreneurs du secteur EdTech “ Anna Demtyeya, program manager de l’association xEdu

Quelles perspectives pour demain ?

Aujourd’hui, la plupart des étudiants et enseignants ont repris le chemin de l’université. Si ce retour est nécessaire et demandé, les progrès numériques réalisés pendant la crise ne tomberont pas dans l’oubli, comme l’affirme Virginie Dupont, présidente de l’université de Bretagne Sud, qui compte bien continuer l’enseignement hybride entre présentiel et distanciel. 

 « On a incité à ne pas oublier le bond en avant fait en matière numérique, on va continuer à s’en servir » affirme Virginie Dupont, présidente de l’université Bretagne Sud.

Cette prise en main massive des solutions numériques a créé de nouvelles attentes, et les universités ont pris conscience de l’importance d’y répondre. Les objectifs ont changé, et intègrent pour la plupart les problématiques du numérique. Alexandre Fournier, vice-président délégué aux campus numériques à l’université de Bourgogne nous partage les nouveaux dispositifs mis en place sur son campus. Par exemple, des formations sont désormais proposées aux équipes pédagogiques et aux étudiants afin qu’ils puissent être à l’aise avec les nouvelles solutions numériques ! 

Les méthodes changent en réponse à une évolution rapide de notre monde. L’importance du rôle enseignant se place aussi dans la préparation et dans l’appréhension des étudiants à l’environnement dans lequel ils devront évoluer. Les nouvelles technologies font partie intégrante de nos vies. Apprendre le numérique à l’école permet de bien comprendre leur fonctionnement et de les maîtriser pour en tirer tous les bénéfices. Nous sommes impatients d’observer la nouvelle place faite aux technologies dans les méthodes d’apprentissage des enseignants, et de quelle manière évoluera l’innovation au service de l’éducation !